Une Maman « HypnoNaissance® » raconte …

Parents heureux« Je suis une maman comblée de 2 petits garçons.

Suite à un premier accouchement particulièrement pénible qui s’est terminé par une ventouse et une déchirure importante du périnée, les sages-femmes me proposèrent une césarienne pour la naissance du 2ème.

Je me suis dit, « il y a forcement une solution plus douce et moins drastique que de m’entailler le ventre, pour mettre au monde en toute sécurité mon deuxième enfant ». C’est alors que j’ai découvert l’HypnoNaissance®. Déjà adepte du yoga et du travail « sur soi-même », je me suis dit que l’hypnose serait idéale pour moi. La seule chose qui m’a fait hésiter au début, c’est le coût des cours (400) pour 5 séances de 2 heures à la maison avec mon conjoint. Aujourd’hui je considère cet investissement comme le meilleur argent que j’ai dépensé et je recommencerai les séances pour notre 3ème enfant.

L’hypnose et les techniques de relaxation associées à l’HypnoNaissance® (massage « soft-touch », la visualisation, le CD à écouter) m’ont permis d’enrayer mes peurs et d’attendre le moment de l’accouchement avec plénitude et sans stress.

Une amie qui fut témoin des mes contractions m’a expliqué plus tard à quel point elle fut étonnée de me voir si concentrée, calme et en total contrôle de mes contractions. Arrivée a l’hôpital, j’ai dit à la sage femme (un homme !) : « J’ai besoin de pousser » et William est né en seulement 2 poussées, sans péridurale, sans aucune douleur.
Mon conjoint était présent durant tout le processus et ce qu’il a beaucoup aimé avec l’HypnoNaissance® c’est que l’on donne un rôle au conjoint et qu’il ne sent pas perdu, il sait quoi faire et quoi dire, alors que de nombreux hommes se sentent souvent désemparés et honteusement inutiles à ce moment là. Il ne faut pas avoir peur d’écouter son corps, même sans expérience, la femme qui accouche doit être seule « maître » de son corps, le personnel médical était là seulement pour assister ou prendre le relais si les choses viennent à se compliquer ».

Leave a reply